Vigilante : My hero academia illegals, un spin-off de qualité

(actualisé le ) par S Féranec

Trop souvent les séries à succès voient rapidement paraître des spin-off pour développer leur univers et mettre en avant des personnages secondaires rencontrant une certaine popularité. Généralement, le résultat est tout à fait dispensable comme c’est le cas pour L’attaque des titans. Ses titres ont simplement pour ambition de voguer sur l’enthousiasme des lecteurs et d’engranger un peu plus de recettes.
Avec Vigilante : My hero academia illegals, la question se posait également sachant que la série originale rencontre un succès mérité au Japon et en France. Il n’était donc pas étonnant de voir les éditions Ki-Oon nous proposer ce titre aussi rapidement.

Dans le monde où les super-vilains se sont multipliés et la population se trouve souvent en danger sans pouvoir intervenir, les super-héros ont pris une place essentielle grâce à leur alter. Koichi Haimawari, 19 ans, les admire et notamment All Might. Il possède bien un alter, glissade qui lui permet de se déplacer sur une surface. Malheureusement, cela n’a rien de très classe car il ne peut dépasser la vitesse d’une bicyclette. Tout bascule quand il rentre dans trois petites frappes au coin d’une rue. Après de plates excuses, il choisit de fuir comme à son habitude. Il tombe alors sur le concert en pleine rue de Pop step, une jeune chanteuse, qu’il prévient de l’arrivée des policiers ce qui permet de fuir. Dans l’épicerie où il travaille comme serveur, il a le malheur de recroiser les trois garçons qui lui passent une sévère correction. Pourtant, le soir venu, il devient Gentleman : il aide les passants en leur indiquant le chemin, il ramasse les canettes vides… Alors qu’il pourchasse Pop Step qui s’est moqué de lui, celle-ci se retrouve agressée par les trois voyous. Va-t-il une nouvelle fois laisser la peur prendre le dessus ou va-t-il se rebeller ?

Autant le dire tout de suite, Vigilante : My hero academia illegals est une excellente surprise dont je n’attendais rien de spécial. Pourtant, la série, même si elle se déroule dans l’univers des super-héros de My hero academia, réussit à développer sa propre personnalité. Elle utilise peu les personnages forts du manga original qui n’apparaissent qu’à bon escient et apportent alors un plus indéniable. Ainsi, All Might n’apparaît qu’à deux reprises et tous les élèves dont Izuku n’interviennent jamais.
De plus, le choix d’un personnage principal qui tient plus du jeune adulte que de l’adolescent s’avère être une excellente idée apportant un ton plus mature. Son rêve de devenir un super héros est passé. Il est donc un étudiant normal obligé de faire un petit boulot pour vivre d’autant plus qu’il n’a pas les qualités requises pour cela. En effet, il apparaît peureux, préférant toujours fuir face aux dangers.
La grande réussite de ce shônen est, selon moi, le trio qu’il forme avec Pop Step et Knuckle Duster. Ce dernier qui n’a pas d’alter et donc pas de permis pour rendre la justice est un maître bien particulier. S’il doit jouer la figure de l’adulte, il préfère faire jouer ses poings et abusant de la violence que ses coéquipiers tentent de maîtriser pour pouvoir enquêter. En effet, un homme pour des intentions encore mystérieuses, donne une drogue appelée Trigger qui multiplie le pouvoir des alters.
Pour conclure, Vigilante : My hero academia illegals de Hideyuki Furuhashi et Betten Court mérite amplement sa publication grâce à des héros originaux, une enquête mystérieuse et des dessins de très bonne qualité. Un titre à ajouter à coté de la série originale sur les étagères du CDI.

Vous pouvez découvrir les premières pages de la série sur le site de l’éditeur.