Vous êtes ici : Accueil > Le manga au CDI > Nouveauté > Le retour de Hiro Mashima
Publié : 21 novembre 2018

Le retour de Hiro Mashima

Si vous êtes fan de manga, ce nom ne vous est pas inconnu. Sa précédente série, Fairy Tail qui s’est achevée il y a quelques mois avec le 63e tome, a rencontré un énorme succès. L’auteur revient donc très rapidement sur le devant de la scène avec Edens Zero, toujours publié par Pika. Ce nouveau shônen tiendra-t-il toutes ses promesses ?

Rebecca et Happy, son chat, atterrissent au royaume de Granbell, un parc d’attractions. Elle y vient pour tourner des vidéos pour sa chaîne Aoneko. Son objectif : atteindre le million d’abonnés. Elle rencontre un robot soldat qui lui apprend que cela fait cent ans qu’ils n’ont pas eu de visiteurs ! Tous les deux sont alors accueillis comme des princes par tous les robots qui gèrent le parc. Pour remporter un cadeau, ils doivent terrasser un monstre, un énorme chat robot qui est détruit par le seul humain du royaume, Shiki au comportement bien étrange. Le soir venu, les robots racontent à Rebecca que le garçon a été amené sur l’île par le grand démon il y a dix ans, depuis, il passe son temps à les réparer.
Le matin, Rebecca et Happy se retrouvent attachés à un poteau. Le seigneur attendait ce moment depuis cent ans pour enfin quitter ce monde. Les robots se rebellent contre le traitement infligé par les humains qui les croient inférieurs. Quelle va être la réaction de Shiki face aux robots qu’il considère comme sa famille ?

Dès la couverture, on reconnaît le style du mangaka. Pas de grande originalité dans le design de ses personnages. Shiki ressemble évidemment à Natsu en brun et Rebecca est en tous points identiques avec Lucy. L’auteur va jusqu’à replacer Happy, même s’il y a une petite surprise le concernant et Plu (mascotte de sa première série Rave éditée chez Glénat). Ce n’est donc au niveau des personnages qu’il faut attendre des nouveautés. La mise en scène et le découpage demeurent une des grande force de l’auteur qui sait apporter vitesse et dynamisme à ses scènes d’action comme peu d’autres.
Par contre, le mangaka nous propose un tout nouveau genre, de la space fantasy. En effet, on n’a pas vraiment affaire avec de la science fiction traditionnelle même si l’aventure se déroule dans l’espace, seule exception au genre fétiche de l’auteur, la fantasy. Ainsi, Mother, femme gigantesque, devenue déesse du cosmos pour les aventuriers semble être au coeur des voyages de Shiki et Rebecca.
Une fois de plus, Mashima crée un héros mystérieux dont les origines et le destin semblent tout aussi mystérieux. Evidemment, Shiki rappelle toutes les grandes figures du shônen depuis Son Goku avec les mêmes caractéristiques : naïveté, orphelin mais avec déjà des grands pouvoirs.
En définitive, si Edens Zero n’est pas d’une grande originalité graphique, l’aventure, l’univers et les nombreux secrets sont autant d’éléments qui nous poussent à lire cette série qui n’en doutons pas sera un grand succès.