Un nouveau manga historique de qualité : Pline

(actualisé le ) par S Féranec

Actuellement en France, si un genre remporte un grand succès dans la publication de mangas, c’est sans nul doute le genre historique. Ainsi le lecteur a pu découvrir la vie de Cesare Borgia (Cesare de Fuyumi Soryo chez Ki-Oon), les guerres Puniques (Ad Astra de Mihachi Kagano chez Ki-Oon), la guerre de Cent ans (Hawkwood de Tommy Ohtsuka chez Doki Doki), les guerres hussites (Divci Valka de Kouichi Ohnishi chez Komikku) ou encore la vie de Musashi Miyamoto (Vagabond de Takehiko Inoue chez Tonkam).
S’adressant à un public particulier par son contenu culturel, ce type de manga remporte un certain succès et le nombre de titres proposés ne cesse de s’accroître. Il n’est donc pas étonnant que les éditions Casterman publient le manga Pline de Mari Yamazaki et Tori Miki. Ce duo n’est pas inconnu en France. La première est l’auteur d’un titre ayant remporté un succès important avec Thermae Romae (plus de 10 millions de volumes vendus). Elle abordait déjà l’histoire antique à partir du lien entre les bains japonais et les thermes romaines. Le second a vu un de ses titres, Intermezzo, publié en France. Il semble plutôt adepte du gag-manga. Leur rencontre est présentée en fin de volume grâce à un entretien croisé de huit pages. Les deux mangakas y abordent les raisons qui les ont poussés à travailler sur le personnage de Pline, celles qui les ont décidés de travailler à deux et leurs connaissances de l’Italie et de la Sicile. Un bonus tout à fait passionnant !
Le lecteur découvre donc l’adaptation de L’histoire naturelle de Pline l’Ancien (personnage ayant vécu entre 23 et 79 après J.-C.). Cet ouvrage est considéré comme une véritable encyclopédie où l’auteur a tenté de regrouper l’ensemble des connaissances de son époque dans les domaines de l’astronomie, de la géographie, de la zoologie ou des arts… Cette découverte s’effectue par l’entremise d’un personnage de fiction, Euclès. Après un éruption de l’Etna ayant ravagé toute la ville, celui-ci, qui a appris le grec et le latin et dont le père était mathématicien, devient le scribe de Pline alors substitut du gouverneur de Sicile mais avant tout un homme de lettres.
On suit donc leur voyage de retour vers Rome où l’Empereur Néron a rappelé Pline. En chemin, c’est l’occasion de suivre les observations et réflexions de Pline sur la médecine (il utilise le miel dont il connaît les caractéristiques pour soigner un homme), la zoologie avec l’étude des orques ou la géologie après un tremblement de terre qui annonce un raz de marée. Cet aspect culturel est porté par des graphismes de très haute niveau. Le lecteur est totalement immergé dans les villes romaines aux décors très précis que ce soient les thermes, les temples ou les palais. Les costumes et armures des soldats romains sont également mis en valeur par les dessins des mangakas.
En définitive, le manga Pline apparaît comme une excellente surprise du fait des dessins très détaillés et d’un aspect culturel et historique indéniable.