Voyage au centre de la Terre ou l’aventure à la Jules Verne

par S Féranec

Les adaptions de roman de littérature classique se multiplient chez les éditeurs français. Après les excellents titres comme Les Misérables ou Arsène Lupin chez Kurokawa, c’est au tour des éditions Pika de nous proposer une œuvre de Jules Verne : Voyage au centre de la Terre, série de Norihiko Kurazono qui comptera au total quatre volumes.

A Hambourg en 1863, Axel est appelé par son oncle pour le rejoindre dans son cabinet de travail. Celui-ci est le professeur Otto Lidenbrock qui enseigne la minéralogie au collège Johannaeum. Il est enthousiasmé par la découverte d’un livre vieux de 700 ans. Il s’agit de l’Heimskringla de Snorre Turleson, un auteur islandais du XIIe siècle. En le feuilletant, s’échappe un morceau de papier couvert de runes. Malheureusement, celui-ci demeure un mystère. Quand le professeur découvre que l’ouvrage a appartenu à Arne Saknussemm, un célèbre alchimiste du XVIe siècle, il décide qu’il ne prendra aucun repos tant qu’il n’aura pas percé le mystère qui se cache derrière ce papier. Axel finit par découvrir la vérité mais ne veut en aucun cas informer son oncle. Pourtant, le voyant si déterminé, il lui apprend la clé pour le décrypter et lui révèle ainsi le message secret : Arne Saknussemm a voyagé jusqu’au centre de la Terre.

Derrière une première de couverture qui rappelle les éditions des livres de Jules Verne chez Hetzel et les illustrations d’Edouard Riou, se dévoile une adaptation très fidèle de l’œuvre de Jules Verne. Dans ce premier volume, on retrouve la résolution de l’énigme par Axel et son oncle, le départ en Islande et enfin le début de leur expédition en compagnie d’Hans. Les difficultés s’avèrent nombreuses et la première concerne le manque d’eau qui risque de leur coûter la vie. Ceux qui ont déjà lu le roman, retrouverons avec plaisirs les aventures de Jules Verne. Pour les autres et notamment les collégiens, peut-être est-ce l’occasion de s’intéresser à ce livre de l’auteur. L’avantage du manga est de laisser de côté l’aspect scientifique très poussé de l’œuvre originale pour se préoccuper des péripéties du trio dans leur voyage totalement fou.
L’auteur a choisi un trait très réaliste un peu vieilli. Pour autant, les paysages et le voyage souterrain sont présentés de manière extrêmement détaillée. Le travail sur les visages m’a paru très réussi, les personnages étant très expressifs, rappelant les dessins de certains manga plus anciens mais convient tout à fait à cette ttransposition.
En définitive, Voyage au centre de la Terre mérite bien sa place dans les rayons manga des CDI de collège grâce à une adaptation fidèle et des graphismes rappelant les gravures d’époque.
Les éditions Pika vous proposent découvrir les premières pages de ce manga.